Spinoza et nous.pdf

Spinoza et nous PDF

Antonio Negri

Il y a presque trente ans, LAnomalie sauvage, le premier texte dAntonio Negri consacré à Spinoza, tentait de construire une autre lecture du philosophe dAmsterdam. Cette réouverture des thématiques spinoziennes sinscrivait dans ce qui sétait plus généralement donné, à partir de 1968, comme une nouvelle épistémè dinnovation et de révolution. Il sagissait alors de rendre possibles tout à la fois la conscience et la volonté dagir pour la transformation, le dépassement du mode de production capitaliste et laffirmation de légalité et du commun des hommes. Dans le sillage dAlexandre Matheron et de Cilles Deleuze, il fallait donc essayer dinvestir le terrain de reconstruction de lhistoire humaine, depuis les cupiditates jusquà lidéal de la démocratie absolue, et chercher à en dire le visage présent. Aujourdhui, après la chute du socialisme réel le capitalisme a essayé de se renouveler : hégémonie du travail cognitif, dimensions financières, extension impériale. Pourtant, chacune de ces mutations est en crise. Le néolibéralisme et ses élites ont conduit le monde à sa faillite à travers des guerres et des destructions sans cesse renouvelées - ultimi barbarorum les aurait sans doute qualifiés Spinoza. Au XVIIe siècle, dans laffrontement avec la lourdeur contre-réformée des religions et la naissance de labsolu souverain, lexpérience critique et constructive de la philosophie spinozienne représentait une détermination sauvage essentielle à la reformulation interne - hérétique et subversive - de la pensée politique moderne. Mais le spinozisme peut-il aujourdhui constituer une véritable alternative , au terme dune modernité qui nen finit pas de trépasser sous nos yeux ?

Spinoza a une définition bien spécifique du désir : il s’agit de l’élan naturel qui pousse un être à persévérer dans son existence en augmentant sa puissance d’agir. Rien à voir avec les plaisirs excessifs ou dévoyés, que Spinoza appelle des « passions tristes » au sens où ils vont à l’encontre de ce qui est bon pour nous. L'éthique - Spinoza - Babelio

1.17 MB Taille du fichier
9782718608341 ISBN
Libre PRIX
Spinoza et nous.pdf

Technik

PC et Mac

Lisez l'eBook immédiatement après l'avoir téléchargé via "Lire maintenant" dans votre navigateur ou avec le logiciel de lecture gratuit Adobe Digital Editions.

iOS & Android

Pour tablettes et smartphones: notre application de lecture tolino gratuite

eBook Reader

Téléchargez l'eBook directement sur le lecteur dans la boutique www.jeuxdeben10.fr ou transférez-le avec le logiciel gratuit Sony READER FOR PC / Mac ou Adobe Digital Editions.

Reader

Après la synchronisation automatique, ouvrez le livre électronique sur le lecteur ou transférez-le manuellement sur votre appareil tolino à l'aide du logiciel gratuit Adobe Digital Editions.

Notes actuelles

avatar
Sofya Voigtuh

spinoza - Free

avatar
Mattio Müllers

"Spinoza, l'autre voie: un livre lumineux" - L'Express Le philosophe Frédéric Lenoir, lui-même auteur d'un ouvrage consacré à Spinoza (*), a lu l'ouvrage de Blandine Kriegel. Lorsque j'ai fait mes études de philosophie, au début des années 80

avatar
Noels Schulzen

31 déc. 2008 ... En plein XVIIe siècle, face au calvinisme puritain et au judaïsme orthodoxe, le philosophe d'Amsterdam invente une éthique de la joie de vivre ... Noté /5: Achetez Spinoza et nous de Negri, Antonio, Revel, Judith: ISBN: 9782718608341 sur amazon.fr, des millions de livres livrés chez vous en 1 jour.

avatar
Jason Leghmann

« Nous ne désirons pas une chose parce que nous la jugeons ... Spinoza a une définition bien spécifique du désir : il s’agit de l’élan naturel qui pousse un être à persévérer dans son existence en augmentant sa puissance d’agir. Rien à voir avec les plaisirs excessifs ou dévoyés, que Spinoza appelle des « passions tristes » au sens où ils vont à l’encontre de ce qui est bon pour nous.

avatar
Jessica Kolhmann

Le désir est synonyme de vie.Spinoza rompt dans L’Éthique avec les théories qui stigmatisent le désir comme la menace principale à la fois pour la nature humaine la plus haute, et pour l’acceptation, par l’individu, du sens profond de son existence. Dépassant l’opposition irréductible des passions et de la raison, il montre que le désir peut aussi être à l’origine de